Organisation du télétravail : 5 conseils pour bien le piloter

Pour vous en résumé

La crise sanitaire que connait la France depuis mars 2020 a favorisé le recours au télétravail dans un très grand nombre d’entreprises. La lutte contre l’épidémie de COVID-19 ne risque pas d’atténuer cette explosion du travail à distance. Il a parfois été mis en place dans la précipitation et l’organisation du télétravail n’a pas été aisée, pour les DRH et les managers comme pour les salariés concernés. Ce nouveau mode de travail nécessite donc d’adapter sa stratégie de communication, mais également de management. Comme toute méthode de gestion, il y a des avantages et des inconvénients au télétravail. Comment manager ses équipes à distance ? Découvrez nos 5 conseils pour vous assurer de bien piloter l’organisation du télétravail dans votre entreprise.

Temps de lecture : 5 minutes

A propos

Vous souhaitez organiser le télétravail de vos collaborateurs et assurer le pilotage de votre organisation à distance ? Besoin de conseils spécialisés ? Prenez contact avec l’un de nos DRH pour étudier votre stratégie.

Conseil N°1 : Mettre en place l’organisation du télétravail avec les bons outils


La définition du télétravail est la possibilité de travailler, tout ou partie de son temps, en dehors des locaux de son employeur. Il s’agit donc d’un travail effectué depuis son domicile ou un espace de travail partagé qui apporte une certaine flexibilité.


Pour le mettre en place de façon optimale, il est impératif de disposer d’abord des bons outils informatiques :


  • fournir aux salariés le matériel nécessaire au travail à distance : un ordinateur portable à minima et d’éventuels accessoires associés (smartphone, écran, casque audio, etc…) ;
  • donner accès aux collaborateurs aux dossiers et aux outils internes de l’entreprise à distance : serveurs internes accessibles en ligne, utilisation d’un système de cloud ou de VPN ;
  • mettre à disposition des employés tous les logiciels de communication et de collaboration à distance permettant de continuer à échanger : mail, visioconférence, messagerie instantanée, partages d’écran et d’agenda, etc…

Une formation à l’utilisation de ces outils doit également être dispensée pour garantir leur bon usage dans le respect des règles de sécurité de l’entreprise.



Conseil N°2 : S’assurer du respect des obligations légales du télétravail


La crise sanitaire a facilité la mise en place du travail à distance dans les entreprises pendant les différents confinements. Toutefois, l’encadrement du télétravail est soumis à des règles légales. Elles ont notamment été revues dans les ordonnances du 22 septembre 2017, définissant les obligations de l’employeur sur le télétravail.


Le 26 novembre 2020 un nouvel accord national interprofessionnel sur le télétravail a été signé entre les organisations patronales (Medef, CPME et U2P) et les syndicats de salariés représentatifs au niveau national (à l’exception de la CGT). Cet accord vient apporter des précisions sur certaines obligations liées au télétravail.


La mise en place du travail à distance, basée sur le principe du double accord, de l’employeur et du salarié, s’effectue par une concertation entre employeur et salariés : signature d’un accord collectif, élaboration d’une charte soumis à avis du CSE, ou accord entre le salarié et l’employeur. Ces documents déterminent les conditions d’éligibilité et les modalités du télétravail. Un télétravailleur dispose des mêmes droits et obligations vis-à-vis de son employeur (et inversement) que tout autre salarié dans l’entreprise, notamment en termes de formation, de conditions de travail ou d’accès aux avantages sociaux.


La direction des ressources humaines est garante du respect de ce cadre légal qui s’impose au bon fonctionnement du travail à distance. Elle doit également s’assurer d’effectuer une veille juridique continue pour tenir compte des évolutions légales autour des conditions du télétravail, régulièrement discutées au niveau interprofessionnel ou législatif.



Conseil N°3 : Communiquer sur le cadre d’organisation du télétravail


Au-delà du respect des obligations légales, de la même manière qu’il y a un cadre composé de règles au sein des locaux de l’employeur, un cadre des règles du travail à distance doit être défini en amont.


Même s’il est synonyme de flexibilité, des règles doivent permettre de fixer le fonctionnement en télétravail de manière concrète. Il peut s’agir de la définition du nombre de jours éligibles au télétravail, du rappel des horaires auxquels un salarié doit être disponible ou encore des règles de participation aux réunions.


La DRH est responsable de la définition et de la communication de ce cadre, en coordination avec les managers opérationnels.



Conseil N°4 : Vérifier l’adéquation des collaborateurs avec l’organisation en télétravail


Dans une entreprise tous les postes ne sont pas éligibles au télétravail, mais les collaborateurs également ne sont pas tous compatibles avec ce mode de fonctionnement ! Le travail à distance demande, en effet, des compétences d’adaptation spécifiques, au-delà des compétences professionnelles nécessaires à un poste. Il exige une certaine capacité d’autonomie, de gestion, de coordination ainsi qu’une relation de confiance.


L’autonomie est la capacité d’un collaborateur à combiner compétence et motivation. Elle tient aussi à la faculté de communiquer efficacement et de collaborer. La communication est également primordiale pour maintenir une coopération et un esprit d’équipe qui ne doivent pas être négligés, surtout à distance. Toutes ces compétences sont essentielles au succès du télétravailleur.


Les managers doivent donc bien s’assurer de la compatibilité de leurs collaborateurs avec l’organisation en télétravail.



Conseil N°5 : Accompagner le management à l’encadrement du télétravail


Les 4 conseils précédents amènent logiquement à ce dernier point. La direction des ressources humaines va accompagner l’évolution du management. Manager à distance implique de développer une méthode basée sur les résultats et non sur le contrôle des actions. C’est ce que montrent plusieurs études sur le télétravail. Le manager doit piloter le travail à distance sur la base d’objectifs, de critères d’évaluation et de livrables du salarié, bien définis et communiqués en amont.


Le management a aussi un rôle de maintien des relations et de la cohésion d’équipe. Cette tâche est particulièrement importante dans le cas d’un travail à domicile “subi” en contexte de crise sanitaire par exemple (qui s’accompagne souvent d’une diminution des autres liens sociaux).


Le rôle de la DRH sera donc d’accompagner les managers dans un pilotage efficient et cohérent du travail de leurs collaborateurs à distance.


Au fil de ces 5 conseils pour mieux piloter l’organisation du télétravail, on réalise à quel point elle demande une évolution des outils, des pratiques, des méthodes de management et plus globalement de la stratégie RH de l’entreprise. La direction des ressources humaines détient donc un rôle clé pour accompagner collaborateurs et managers dans ce mode de travail qui ne va clairement pas diminuer dans les années à venir. Avec des directeurs à temps partagé augmenté, Groupe référence peut mettre à disposition d’une organisation en télétravail, l’expertise et le savoir-faire d’un accompagnement RH nécessaire à sa performance.

L’externalisation de la fonction ressources humaines séduit de plus en plus d’entreprises. En choisissant l’externalisation rh, vous accédez à des experts en Direction des Ressources Humaines en toute flexibilité. Faites vous aussi appel à un DRH à temps partagé !