Le pouvoir de la qualité de vie au travail

Comment améliorer la qualité de vie au travail et assurer à vos collaborateurs un environnement sain et épanouissant ? Une question que beaucoup d’entreprise se posent !

Nos experts en Direction des Ressources Humaines vous donnent dans cet article les clés pour instaurer une démarche QVT au sein votre entreprise et ainsi accélérer la productivité de vos collaborateurs.

Voir ses salariés heureux d’arriver au travail le lundi matin est le souhait de tout dirigeant. Pour faciliter ces situations, une démarche peut être mise en place : la qualité de vie au travail (QVT).

la qualite de vie au travail

Elle consiste à concilier le bien-être sur le lieu de travail des salariés et leurs performances globales. Le principe est donc d’améliorer les conditions de travail des collaborateurs pour qu’ils se sentent plus engagés et plus motivés dans leur travail au quotidien. Selon une étude de la Harvard Business Review, les salariés heureux seraient 30 fois plus productifs ! Une statistique qui incite grandement à travailler sa démarche QVT au sein de son entreprise.

Nos experts en ressources humaines vous donnent dans cet article les clés pour instaurer une meilleure qualité de vie au travail dans votre entreprise et faire de vos collaborateurs des collaborateurs heureux, engagés et performants !

4 raisons d’améliorer la qualité de vie au travail

  • Donner du sens au travail : Le travail joue un rôle majeur dans l’épanouissement professionnel et personnel de chacun. Aujourd’hui, les collaborateurs ne restent plus toute leur vie dans la même entreprise et pourront évoluer chez 5 employeurs différents ! Proposer une bonne qualité de vie au travail permettra de fidéliser ses salariés et réduira drastiquement les coûts de rotation du personnel pour l’entreprise. Si les collaborateurs se sentent à leur place et valorisés, ils seront davantage motivés, enclins à atteindre leur objectif et à augmenter leur créativité.
  • Favoriser la santé au travail : Mettre en place une démarche QVT permet aussi de protéger la santé de l’ensemble des travailleurs en évitant l’apparition de risques psychosociaux, du stress, de burn-out… L’écoute de chacun est primordiale.
  • Améliorer l’engagement et la motivation des salariés : Améliorer les conditions de travail permettra d’éviter l’absentéisme, qui impacte notamment la production. Cela permettra aussi de travailler collectivement en renforçant la cohésion d’équipe.
  • Accompagner l’innovation et la conduite du changement : En optant pour une communication fluide et transparente, vos salariés adhéreront beaucoup plus facilement aux changements que vous leur imposez. L’innovation sera mieux perçue.

Quels sont les critères d’une bonne qualité de vie au travail ?

Plusieurs leviers sont à prendre en considération en entreprise pour améliorer la performance et l’innovation. Voici 6 grands facteurs qui déterminent la qualité de vie au travail :

  • Les relations au travail : relations avec ses collègues & supérieurs, lieux de pause, événements conviviaux, réunions, diffusion de l’information interne, rôle des instances…
  • Le travail confié : autonomie lors des tâches confiées, clarté des missions confiées et du périmètre du poste, ressources et moyens pour réaliser le travail, délais accordés, bonne répartition des missions…
  • La santé au travail : Prise en compte de la santé, des risques psychosociaux, des troubles musculosquelettiques et du stress, établissement du DUERP (document unique d’évaluation des risques professionnels), aménagement ergonomique des espaces de travail…
  • Les compétences développées et les parcours proposés : Intégration des nouveaux collaborateurs (onboarding), entretiens individuels, GPEC, plan de formation, évolutions professionnelles…
  • Le type de management : Connaissance de la stratégie de l’entreprise, clarté des demandes et des conditions de résultat, temps d’échange formel sur la qualité du travail, transparence sur la politique de rémunération, information sur les évolutions de l’entreprise…
  • L’égalité professionnelle : Egalité de la rémunération hommes/femmes, aménagement des postes de travail pour les handicapés, traitement des conditions de travail (poste, télétravail), règles du temps de travail pour chacun, non-discrimination à l’embauche selon les critères définis par la Loi

Comment mettre en place au sein de son entreprise une démarche QVT ? Comment améliorer la façon de travailler de ses salariés ?

La démarche QVT doit être mise en place à tous les échelons (stratégiques et opérationnels) et ne doit pas être considérée seulement comme une action ponctuelle. Il s’agit en réalité d’un processus qui s’instaure dans le temps et qui nécessite de prendre en compte les considérations de toutes les parties prenantes.

Notre méthodologie pour instaurer une démarche QVT au sein de votre organisation :

  1. Organiser la démarche : Poser les bases du projet et déterminer les pilotes. La conduite de cette démarche nécessite une volonté stratégique forte de la part de l’exécutif qui se traduit par un engagement explicite de la part de la direction notamment dans le cadre du plan d’action et un soutien dans la durée auprès des porteurs opérationnels. Un comité de pilotage pour le projet devra être nommé. Il faudra également nommer les modalités du pilotage opérationnel (budget, ressources humaines allouées, temps, délai, outils, espaces dédiés…). Impliquer et associer les instances de dialogue social à la démarche.
  2. S’approprier la notion de QVT : Avant d’initier la démarche, il est opportun de clarifier et de définir avec tous les salariés ce qu’est la qualité de vie au travail de ce qu’elle n’est pas et pourquoi doit-on l’améliorer en entreprise afin de fixer des territoires opérationnels et d’encadrer les actions. On partagera les préoccupations sociales, techniques et économiques de tous les salariés.
  3. Réaliser un audit : Faire un diagnostic des points forts et points faibles dans la manière de réaliser le travail en entreprise. On analysera pour cela l’existant en s’appuyant par exemple sur les indicateurs suivants : taux de maladies professionnelles, inaptitudes, accidents, absentéisme, taux de non-réponse… Le bilan hygiène et sécurité sont aussi des sources d’information utiles. On recueillera aussi la parole des salariés en créant des espaces de discussions. L’objectif est de leur poser des questions sur le travail afin de pouvoir déceler des pistes d’amélioration, de prendre en compte leur proposition. On pourra alors déterminer les actions prioritaires.
  4. Expérimenter et faire du test-and-learn : Intégrer les propositions des salariés dans l’expérimentation d’une nouvelle façon de travailler. On analysera le fonctionnement, on évaluera en continu les résultats pour ajuster les actions.
  5. Diffuser et déployer les actions : On pourra alors intégrer à l’organisation les nouvelles actions expérimentées et validées par l’ensemble des salariés et par la direction pour diffuser la démarche dans toute l’entreprise. La QVT s’inscrit dans une pratique d’amélioration continue.

Et les accords QVT dans tout cela ?

La loi Rebsamen de 2015 et l’ANI de 2013 sur la Qualité de Vie au Travail ont permis d’instaurer la Qualité de Vie au Travail dans les Négociations Annuelles Obligatoires pour toutes les entreprises comportant une section syndicale et sans condition d’effectif. Même en l’absence de section syndicale, vous pouvez entamer une démarche QVT avec le CSE de votre entreprise.

Comment être un bon manager et s’adapter aux différentes générations ?
Interview de Karine AUBERTIN, DRH à Temps Partagé Augmenté chez Référence DRH